Z@nimos

Z@nimos

Luxation de la rotule du chien (fréquente)

La luxation de la rotule

L'anatomie de la rotule

La rotule est un os ayant la forme d'un triangle dont la pointe est dirigée vers le tibia. Elle permet les mouvements de flexion-extension (replier et étendre la jambe) du genou. La rotule s'articule en arrière avec l'extrémité inférieure du fémur appelée la trochlée, donnant ainsi l'articulation fémoro-patellaire (la rotule est appelée patella en latin). Le ligament patellaire est un ligament très fort qui va de la rotule au tibia.

Qu'est-ce-que la luxation de la rotule ?


La luxation de la rotule est un problème qui entraîne une boiterie car lorsque les chiens sont atteints de ce problème, la rotule sort de la trochlée fémorale, le membre reste alors en flexion et le chien boitille.  Les différents types de luxation :
  • La luxation congénitale de la rotule est très fréquente, elle est due au fait que la trochlée est peu creusée chez les animaux atteints. Elle apparaît entre 3 et 9 mois. Elle atteint surtout les petits chiens (Caniches, Bichons, Yorkshires...). On peut aussi la trouver chez des chiens de race géante (luxation latérale seulement).
  • Il existe aussi des luxations d'origine traumatique, c'est-à-dire dues à un accident ou à un traumatisme qui a lieu au niveau du genou du chien. Ce type de luxation est assez fréquent : il peut par exemple arriver lorsque le chien court comme un fou et tourne ou freine brutalement.
  • Enfin, la luxation de la rotule peut être due à des anomalies d'aplomb des os de la cuisse  et de la jambe.

Les symptômes


L'animal boite alors de façon partielle (avec toujours un appui de la patte sur le sol) ou totale (il ne pose plus la patte). Il arrive que le problème atteigne les deux membres à la fois (en cas d'origine congénitale). Parfois, on voit le chien boitiller pendant quelques instants puis la rotule se remet en place et le chien cesse de boiter. Dans ce cas, l'intervention chirurgicale n'est pas indispensable. A l'examen clinique, une simple manipulation permet au vétérinaire de déplacer anormalement la rotule et donc de repérer la luxation.

1. Une avancée du plateau tibial (le haut du tibia n'est plus retenu et avance donc vers l'avant, car le ligament croisé (schématisé en vert) ne le retient plus)
2. Une rotation du tibia par rapport au fémur
3. la rotule est luxée (en rouge, j'ai dessiné la position qu'elle devrait avoir (les puristes me diront que le fémur n'est pas parfaitement de profil, certes) ), en pointillé bleu, c'est la rotule  de ce chien.

Les possibilités de traitement


Le traitement de la luxation de la rotule peut être soit conservateur (sans chirurgie) soit chirurgical.

a. Le traitement conservateur consiste en une mise au repos du chien. On le conseille lorsque la luxation se remet d'elle-même. Cependant, même dans ce cas, deux complications peuvent apparaître : l'apparition d'arthrose et la rupture des ligaments croisés. Pour éviter ce genre de complications, on peut effectuer un traitement chirurgical qui consiste à remettre en tension la capsule articulaire de la rotule afin que celle-ci se stabilise.
De mon expérience personnelle, je replace assez souvent (trop) la rotule de mon chien par une petite manipulation de celle-ci, montrée par mon vétérinaire.
b. Dans le cas où la luxation est plus grave, l'intervention devient nécessaire. Il existe plusieurs possibilités de traitement chirurgical suivant le stade de la luxation. La chirurgie consiste à stabiliser l'articulation de la rotule de diverses manières :
  • par un simple creusement de la trochlée fémorale afin que la rotule s'emboîte mieux dedans et que l'articulation soit plus stable.
  • par un creusement de la trochlée auquel on associe une transposition de muscles : ceci consiste à prendre un morceau de muscle et à le fixer au niveau de l'articulation pour  la stabiliser.
  • par un creusement de la trochlée auquel on associe une transposition de la crête tibiale cette fois. Ceci consiste à prendre cette fois un morceau d'os du tibia pour stabiliser l'articulation.

Après l'opération

Le succès du traitement ne dépend pas que de l'opération mais aussi du chien qui doit être calme et ne pas forcer sur l'articulation pendant la cicatrisation. Il faut effectivement insister sur le fait que le chien doit être très calme après l'opération. Il ne doit pas faire trop d'efforts physiques et le mieux au début est de ne le sortir qu'en laisse juste pour faire ses besoins. Il faut empêcher le chien de sauter et de faire la fête afin que la luxation ne réapparaisse pas.

Au bout de quelques semaines, le chien peut être un peu plus libre de ses mouvements mais il faudra veiller à ce qu'il ne force pas trop sur son genou.


01/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres