Z@nimos

Z@nimos

La mamitte de la chèvre

Mammite:

Comme la mammite est une maladie qui s'exprime à divers degrés d'intensité et qui peut être provoquée par différents organismes, il existe tout un jargon qui se rapporte à la maladie.
Il est donc important de pouvoir reconnaître les différents types de mammites car cela va déterminer les actions à prendre autant au niveau de la prévention que des traitements.

Clinique aiguë Inflammation de la mamelle, fièvre de plus de 39C, sujet faible et déprimé, manque d'appétit. Rendement laitier baisse drastiquement. Suit souvent le vélage et, de façon moins grave, le tarissement.
Clinique suraiguë Quartier enflé, chaud, rouge, douloureux. Le lait passe difficilement. Fièvre de plus de 41C, la vache n'a pas d'appétit, frissonne et perd du poids rapidement. La lactation est souvent interrompue.
Clinique subaiguë Aucun changement apparent du pis, présence de caillots dans le lait, surtout dans les premiers jets. Sujet bien portant.
Infraclinique Aucun symptôme.15 à 40 cas pour un cas clinique. Le lait est d'apparence normale. Le seul changement est la détection de l'agent pathogène à l'analyse et l'accroissement du compte somatique. Surtout causée par Staphylococcus aureus.
Chronique Attaques cliniques répétées mais peu fortes, généralement sans fièvre. Lait grumelleux, quartiers enflés parfois. Le quartier peut devenir dur (indurations fibreuses). Les traitements antibiotiques ne fonctionnent souvent pas.
Gangréneuse Le quartier affecté est bleu et froid au toucher. La décoloration progresse du bas vers le haut. Les parties nécrotiques tombent du corps. La chevre en meurt souvent.
Contagieuse Mammite provoquée par des bactéries          comme Staphylococcus aureus et Streptococcus          agalactiae, dont les chvres infectées sont la          source principale.
Environnementale Mammite provoquée par des bactéries          comme les coliformes (E. coli, etc.), dont la          source principale est un environnement contaminé le plus          souvent par du fumier.

Le problème de la mammite est difficile à cerner. Il s'agit d'une maladie causée par plusieurs facteurs. Les microorganismes sont responsables de l'infection, mais pour que ceux-ci entrent dans les glandes mammaires et qu'ils s'établissent au point de provoquer une infection, une foule de facteurs peuvent intervenir. Ces facteurs (hygiène, stabulation, climat, trayeuses, alimentation, génétique, etc.) sont nombreux et agissent tous en même temps. Il est de plus difficile de généraliser quant à l'importance relative de chacun de ces facteurs, certains facteurs affectant certains microorganismes en particulier.
-Le climat peut avoir une influence directe ou indirecte sur l'apparition de la mammite. Les auteurs anciens (Eckles, 1913; Sheldon, 1880) insistent beaucoup sur le fait que l'exposition au froid intense, aux courants d'air, à une humidité excessive ou à une chaleur extrême prédispose à la mammite.
-Un type particulier de mammite souvent appelée mammite d'été, est provoquée par des insectes piqueurs qui contaminent le pis avec la bactérie Corynebacterium pyogeneset autres bactéries anaérobiques. La fréquence de ce type de mammite varie selon les régions, les vallées humides étant souvent les plus propices.
-Le seul fait de garder les chevres à l'intérieur accroît l'incidence de la mammite. Lorsque les chevres sont à l'intérieur, les chances de blessures au pis augmentent ou d'être en contact avec de la litière souillée .
-Des courants d'air, beaucoup d'humidité et des changements fréquents de températures dans une étable sont des facteurs qui contribuent à la fréquence de la mammite.
-Qu'on soit en stabulation libre ou en stabulation entravée, la litière a un rôle important à jouer dans l'incidence de la mammite. Lorsqu'on pense au lait mammiteux qui tombe par terre, à l'humidité qui favorise le développement microbien sur la litière et au fait qu'il est commun pour une chevre de passer 14 heures sur 24 en contact avec la litière, on comprend facilement cette importance.
-Plus un animal subit du stress dans son environnement, moins son système immunitaire est efficace, et moins il résiste aux invasions microbiennes. Donc, plus il y a de stress, plus les chances de mammites augmentent.
-Deux pratiques qui accroîtraient les risques de mammite sont les changements rapides dans l'alimentation et l'excès ou le déséquilibre des différentes composantes de la ration.
-Il est démontré que les animaux qui ont une rétention placentaire ont plus souvent des mammites que celles qui n'en ont pas (Heinonen et Heinonen, 1989). Elles auraient jusqu'à 3 fois plus de chances de faire une mammite (Schukken et al.,  1989). La mammite est clairement associée à la rétention du  placenta dans le cas des mammites causées par Actinomyces  pyogenes selon des chercheurs allemands (Zdunczyk et al.,  1992).
-la mammite affecte souvent les chevres récemment taries. Il faut éviter de trop nourrir ces dernières, surtout en temps de grandes chaleurs

 

traitements:
L'argile a plusieurs propriétés thérapeutiques. En cataplasme, elle s'est avérée efficace contre l'inflammation associée à la mammite en raison de son très grand pouvoir absorbant. Pour préparer un cataplasme d'argile, on mélange de l'argile (blanche, verte ou grise) avec un liquide. Certains producteurs utilisent de l'eau à la température de la pièce, d'autres de l'huile d'olive. Un bon compromis consiste à mélanger moitié eau, moitié huile, l'huile donnant une consistance plus élastique à la pâte. Le produit final doit être assez liquide tout en adhérant fermement en place sur le pis.Le cataplasme d'argile doit être étendu sur les parties du pis infectées après la traite. L'argile peut être enlevée une fois sèche et remplacer 2 à 3 fois par jour par une nouvelle application. Après la traite du soir, le cataplasme peut être laissé pour la nuit.
Belladonna

1m

Pour mammite aiguë post-partum. Pis très enflé et rouge, douleur évidente au toucher. L'animal est chaud, son poulx est rapide et fort. 1 dose à l'heure. 4 doses.
Aconitum

6x

Traitement de routine pour tous les cas aigus, surtout ceux qui se développent soudainement après une exposition de l'animal à des vents froids et secs. Calme la tension et l'anxieté. 1 dose à la demi-heure. 6 doses.
Apis Mellifica 6c Indiqué pour les premiers vélages,          génisses qui ont oedème du pis et autour. La veine          mammaire est engorgée. 1 dose tous les 3 heures. 4 doses.
Bryonia Alba 30c Indiqué pour les pis enflés et très durs. La douleur du pis est moins intense lorsqu'on le presse, l'animal est souvent alors couché. Surtout bon pour les cas chroniques avec fibrose. Cas aigus: 1 dose aux 4 heures. 4 doses.           

Cas chroniques: 1 dose 2 fois par semaine pendant un          mois.

Arnica Montana 30c Pour les cas de mammite qui proviennent de blessures au pis. Du sang peut alors être présent dans les sécrétions. 3 doses par jour pendant 3 jours
Bellis Perennis

6c

Comme pour Arnica, mais pour les          blessures plus profondes (ex.: problème de trayeuse          négligé) 3 doses par jour pendant 4 jours
Phytolacca

30c

Utile pour les cas cliniques et chroniques. Cas cliniques avec lait caillé et coagulé. Cas chroniques avec apparition de petits caillots en mi-lactation. Clinique: 3 x/jours pendant 3 jours,          suivi de 1 dose par jour pendant 4 jours.

Chronique: 1          dose aux 3 heures, 4 doses

Urtica Urens

6x

Pour les cas cliniques où l'on observe          de l'oedème en forme de plaques s'étendant souvent          jusqu'au périnée. 1 dose à l'heure, 4 doses
S.S.C.

30 c

Mélange de Soufre, Silice et Carbo Vegetabilis qui donne de bons résultats pour les cas cliniques et infracliniques. Les grumeaux sont généralement gros et jaunâtres, surtout dans le premier lait. 3 doses par jour pendant 3 jours
Hepar Sulphuris

6x

Aide à la suppuration et le nettoyage          du pis dans le cas des mammites d'été (C. pyogenes) 1 dose aux 3 heures, 4 doses. 1 ou 2          doses de plus grande dilution après que le pis soit ok
Silicea 200c Aussi utile pour les cas de mammite          d'été avec abcès purulent 2 doses par semaines pendant 4 semaines
Ipecac 30c Utile pour soigner saignement interne          qui donne du lait rosé ou saignement. 3 doses par jour pendant 3 jours

Source: adapté de MacLeod (1981) Légende: x, c et m réfère  à la dilution soit dix, cent et mille

Tableau 4 - Remèdes homéopathiques utilisés  dans le traitement de la mammite par Quiquandon

Remèdes Symptômes
Belladonna 5 CH Glande mammaire chaude,          rouge, douloureuse au toucher, fièvre élevée. Animal          prostré.
Lachesis 5 CH +          Belladonna 5 CH Glande mammaire          violacée, infiltration des tissus sous-jacente avec          latéralité gauche. Animal prostré.
Lachesis 5 CH +          Carbolicum acidum 5 CH Mammite gangréneuse
Vipera Reddi Inflammation aiguë avec oedème, veines gonflées, tendance à la gangrène, douleur intense au toucher, quartier atteint peut être froid. Coeur faible, pouls petit et rapide.
Conium maculatum +          Plumbum iodatum 5 CH Indurations glandulaires marquées. Mammite chronique ou fin de mammite. Peu ou pas de douleur au toucher. Hypertrophie suivie d'atrophie.
Phytolacca en alternance          avec conium Quartier dur ou nodosités à l'intérieur. Toucher douloureux, ganglions rétro-mammaires hypertrophiés. Fissure au niveau des trayons.
Bryonia Mammite aiguë avec          glande dure, chaude mais pâle. Animal immobile. Une          forte pression apporte soulagement.
Silicea Pour tarir le pus.

 

Source: Quiquandon (1982)

Dans les cas de mammite clinique, particulièrement celle  provoquée par E. coli, Merck et al. (1989) ont obtenu  de bons résultats avec le traitement homéopathique suivant:

- Traitement initial: Aconitum D4, phytolacca D1, bryonia D4

- Traitement subséquent: phytolacca D1, bryonia D4, lachesis  D8

aussi Mercurius solubilis D4.

 

Onguent à mammite des biodynamistes

Cet onguent à appliquer sur les quartiers atteints est fait à base de lard et de fleurs de souci. Voici comment on le prépare selon Jost (1984):

  • - Faire fondre 2 kg de lard dans un bain-marie;
  • - Ajouter deux poignées de fleurs de souci séchées;
  • - Laisser chauffer à feu doux pendant une demi-heure          toujours dans le bain-marie;
  • -Pour un onguent plus puissant, ajouter de l'extrait de souci obtenue de la façon suivante: remplir un pot de verre de 50 à 100 ml de fleurs séchées; couvrir avec de l'éthylacétate (en vente dans les pharmacies); boucher le contenant. L'éthylacétate s'évaporera en peu de temps;
  • - Filtrer le mélange chaud à travers un coton-fromage;
  • - Remplir des contenants d'un litre et laisser refroidir.     
  • Aloès

    L'aloès est particulièrement indiqué pour soigner les blessures au pis, ce qui souvent entraîne des cas de mammite à staphylocoque. L'application d'aloès permettra de guérir les tissus affectés rapidement.

    Pour le traitement de la mammite comme telle, Coats et Holland (1985) recommande d'injecter 20 à 60 cc d'aloès (en gel ou en jus) dans le quartier infecté au moins une fois par jour. Il faut s'assurer que l'extrémité du trayon est stérilisé avant d'injecter car l'aloès va entraîner toutes les saletés avec lui, ce qui peut empirer la situation.

    L'aloès aide à drainer l'infection, a des propriétés anti-inflammatoire et coagulente. Il a une action diurétique aussi, ce qui permet de ramollir le pis durci. Encore une fois, il est important de rappeler que le lait issu de vaches ainsi traitées ne doit pas aller dans le réservoir à lait.

     

    soigner une mamitte documents vétérinaires

     

    source http://lasdebique.blog4ever.com/blog/lire-article-229443-1064564-mammites.html



    01/01/2012
    0 Poster un commentaire

    A découvrir aussi


    Inscrivez-vous au blog

    Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

    Rejoignez les 11 autres membres